Aux bords du cadre…


Le blog de Frédéric Lecloux, photographe.

Jimbu et vélos


De quoi parlent deux photographes qui se rencontrent ? De quoi parlent deux amis photographes qui se rencontrent ? De quoi parlent deux amis photographes qui se retrouvent après longtemps à Photo Kathmandu ? Eh bien, écoutez…

Philip Blenkinsop & Frédéric Lecloux, Photo Kathmandu 2015

Photo Kathmandu 2015


L’équipe de Photo Kathmandu a mis en ligne un résumé en images de la première édition du meilleur festival de photographie au monde !

NayanTara Gurung Kakshapati inaugurant la première édition du festival Photo Kathmandu, le 3 novembre 2015

Indexicalité versus interprétation


Par Jörg M. Colberg

Je ne sais ni comment ni par où l’on ferait passer une ligne séparant la photographie artistique de la photographie non-artistique. Mais il se pourrait qu’une telle séparation ait un rapport avec l’idée que la photographie artistique est fluide et ouverte à l’interprétation, tandis que la photographie non-artistique ne l’est pas.

L’Exposition II


Prendre (toute) la mesure de la lumière…

Depuis les séismes des 25 avril et 12 mai 2015, j’ai su ceci : en dépit de la ruine, en dépit de la peur qui nous fera chercher dans chaque rue l’issue la plus proche vers un lieu dégagé si la Terre revenait à trembler, contre nos faiblesses et pour le pays, par respect pour les morts et par empathie pour les vivants, pour leur dire qu’ils ne sont pas seuls et pour la joie d’être parmi eux, il faut revenir au Népal.

Daughal, Lalitpur, Népal, première édition de Photo Kathmandu, du 3 au 9 Novembre 2015

Ce qu’on nomme voyage


On trouve depuis quelques temps, sur nombre de sites Internet d’amateurs de voyages et dans un livre au moins, cette phrase qui m’est attribuée et que chacun reproduit sans jamais prendre la peine d’en vérifier l’authenticité : « Le voyageur est celui qui se donne le temps de la rencontre et de l’échange. » Phrase que je n’ai jamais écrite…

L'Usure du Monde

Comment fabriquer son papier


Je ne sais pas pourquoi je retourne creuser là-haut. Mais je sais ceci : ce n’est pas moi qui l’explore mais la Belgique qui me fouille. Et cet examen est mystérieux. Il prend une forme hésitante, qui bifurque à tout moment.

Nuit de virgules


Plus tard dans la nuit, l’insomnie fit remonter à la surface le Traité de la Ponctuation de Jacques Drillon que j’avais acheté lors de mon année d’étude, 1991…

L'Usure du Monde

Quand les photos ont l’air de photos faites pour avoir l’air de photos


Par Jörg M. Colberg

Dans mon travail de critique, il m’est arrivé récemment de parler de certaines photographies en tant qu’elles étaient faites pour avoir l’air de photographies. Une forme de critique un peu absurde au premier abord, tant une photographie a toujours l’air d’une photographie. Ce que j’essaie d’établir va chercher un peu plus loin, ou peut-être, devrais-je dire, va chercher ailleurs.

Que ferait László Moholy-Nagy?


Par Jörg M. Colberg

Il y a quelques temps j’ai lu sur Amazon un commentaire au sujet d’un livre de photographie, rien que ça, auquel on avait attribué trois étoiles en ajoutant ces mots : « ce n’était pas exactement ce que je croyais ». Autrement dit, ce lecteur avait noté ses propres attentes plutôt que le livre lui-même.

L’Exposition


La prise de risque

Comme certaines faces en montagne, certaines situations en photographie sont plus exposées que d’autres. Bien sûr il y a les combats…

L'explication, la paix, l'oubli

Une conversation avec Melissa Catanese


Par Jörg M. Colberg

Dive Dark Dream Slow, de Melissa Catanese, est sans doute l’une des tentatives de recontextualisation de photographies vernaculaires les plus réussies et les plus excitantes de ces dernières années. Ce type de photographie et ce type de projet étant tous deux désormais largement acceptés dans le champ de la photographie artistique, j’ai voulu en savoir plus, à la fois sur le livre et son auteure. La conversation qui suit fut menée par courriel sur une durée de quelques semaines.

Andhyaro khota


À l’intérieur de la chambre noire éphémère installé dans une maison du Durbar Square de Patan pendant le festival Photo Kathmandu, novembre 2015.

Sur les clichés


Par Jörg M. Colberg

Dans une large mesure, la photographie a désormais pour seule préoccupation la production de clichés visuels. Cette évolution concerne tous les genres de la photographie, quelles que puissent être au premier abord leurs différences (au plan visuel ou fonctionnel).

Le flash


Peut-être le souvenir d’un temps où voyager…

En 1982, à propos du Jalja La, un col dans le district de Dhorpatan au Népal reliant la basse vallée de la Mayagdi au bassin de la Karnali, Hugh Swift écrit ceci…

Le Dhaulagiri, 8167 mètres, vu du Jalja la, Népal, 1996

Responsabilité et vérité en photographie


Par Jörg M. Colberg

Face à la représentation d’un lieu, je me demande parfois ce que j’en penserais si c’était chez moi. Si j’étais originaire du Congo, par exemple, que penserais-je, que ressentirais-je devant les photographies décoratives de Richard Mosse, aux couleurs acidulées, qui rencontrent un si grand succès dans le monde de l’art ?

Commercial – pneus et mécanique – et phalanstère


Sur les images de Théo Gosselin et Maud Chalard

Il m’est resté de ces visites virtuelles un sentiment confondant de suffocation, nourrissant l’idée qu’il y avait sans doute autre chose à en dire que : jeunesse, amour, voyage et beauté. Mais le temps a passé et cette idée en est restée à son état d’imprécision. Jusqu’à une conversation avec un ami au cours de laquelle furent évoquées les images de Théo Gosselin et Maud Chalard et dont émergea cette question simple : en quoi ces images me dérangent-elles ?

sans titre

Les gestes de la photographie


par Jörg M. Colberg

Comment comprendre une photographie ? Quelle est sa signification ? Comment acquiert-elle sa signification ? Voilà longtemps que le médium est pris dans le tourbillon de ces questions. Les réponses s’avèrent plus difficiles à établir qu’on ne le penserait. Pourquoi ? Comment se peut-il qu’un médium permettant si facilement de prendre une image se révèle si difficile à comprendre ?

La photographie en dialogue


par Jörg M. Colberg

Un des défis majeurs pour un photographe est sans doute de résoudre la question de son positionnement : en quoi consiste au juste mon travail ? Par « positionnement » je n’entends pas : sur le marché photographique. Lorsqu’on se confronte à ce médium étrange qu’est la photographie, le rapport au marché ne doit intervenir qu’en dernier lieu, et encore.

Dialectique des attentes


par Jörg M. Colberg

Il y a quelques semaines j’écoutais un photographe parler de son travail. Il était question des marchés financiers et de leur fonctionnement, et en particulier de l’exécution informatisée des transactions financières et de l’accélération de cette tendance.

La sensibilité


Différentes sortes de vérités…

Ainsi donc il y a encore en 2015 des gens convaincus que certains photographes, par leurs images, racontent la vérité. Donc que d’autres pas. Et donc enfin, si tant est qu’un événement possède une vérité unique et identifiable, que la photographie est capable de la dire…

Voiture hippomobile de l'armée népalaise, Tundikel, Katmandou, Népal, février 2000

Photographie et critique


par Jörg M. Colberg

Ces derniers mois j’ai consacré beaucoup de temps à m’interroger sur ce que je fais. Plus précisément, j’ai beaucoup réfléchi au rôle de la critique dans la photographie contemporaine. Qu’est-ce que la critique ? À quoi est-elle censée servir ?