Écrire pour…

Ouvrir des portes vers les photographies des autres, critiques au besoin…
Relire mes images d’une nouvelle manière…
 


Bonne année


Fin 2017, sous le titre Bonne année, Le Bec en l’air publie les cartes de vœux de quelques grands photographes : Robert Doisneau, Denis Brihat, Jean-Pierre Sudre, Jean Dieuzaide, Édouard Boubat, Izis… J’ai eu le plaisir d’écrire le texte accompagnant ces correspondances.

Bonne année, Le Bec en l'air, 2017

Deux larmes d’émotion


Notes sur une image de Sébastien Van Malleghem

Voici l’image sur laquelle portent ces notes et le contexte dans lequel elle s’inscrit. Tirée de la série photographique de Sébastien Van Malleghem réalisée dans les prisons belges entre 2012 et 2014, elle représente un grillage maillé serré, formidablement net, un personnage de chaque côté, un bâtiment à l’arrière plan, lui, diffus. Je vois d’abord le grillage…

Bruxelles, 2015, série Le Bord de l'éclipse

Nous travaillons pour la liberté


Notes sur deux photographies de Manu Brabo

« Si je prends une image ici, est-ce que je fais du mal à quelqu’un ? » La question est citée en titre d’un article consacré au photojournaliste Manu Brabo, en mai 2016 dans le quotidien The Guardian, et mentionnée comme s’étant posée à lui au sujet de la Syrie. Article en appendice duquel Manu Brabo est invité à commenter certaines de ses images les plus fortes.

Validation des acquis de l’expérience


Au printemps 2016, ayant sollicité l’obtention du diplôme de l’École Supérieure de la Photographie d’Arles par le processus de la Validation des acquis de l’expérience, je dus répondre par écrit à un certain nombre de questions, dont celle-ci : « Comment avez-vous acquis vos connaissances, compétences et aptitudes ? ».

Le Vide et le vide


J’ai loué une chambre je croyais à Doha mais c’est à trente-cinq kilomètres. Traversé la ville en compagnie d’un chauffeur de taxi ghanéen. Je n’imaginais pas le contraste si fort entre la vitrine et l’arrière-boutique. Une fois hors du périmètre de l’aéroport et du centre-ville, brillant et luxueux, pelouses arrosées, tours de verre, nous sommes entrés dans un territoire dont je ne connais aucun équivalent.

Un dentiste célèbre


Le premier anniversaire du tremblement de terre du 25 avril 2015 au Népal arrive, et avec lui les commémorations, manifestations civiles et religieuses, prises de parole et convocations de symboles, lesquelles généreront probablement quantités d’images. C’est l’occasion de réexaminer les mobiles, les enjeux et le sens des représentations d’un tel événement.

Harisiddhi, district de Lalitpur, Népal, 28 avril 2015

Ce qu’on nomme voyage


On trouve depuis quelques temps, sur nombre de sites Internet d’amateurs de voyages et dans un livre au moins, cette phrase qui m’est attribuée et que chacun reproduit sans jamais prendre la peine d’en vérifier l’authenticité : « Le voyageur est celui qui se donne le temps de la rencontre et de l’échange. » Phrase que je n’ai jamais écrite…

L'Usure du Monde

Commercial – pneus et mécanique – et phalanstère


Sur les images de Théo Gosselin et Maud Chalard

Il m’est resté de ces visites virtuelles un sentiment confondant de suffocation, nourrissant l’idée qu’il y avait sans doute autre chose à en dire que : jeunesse, amour, voyage et beauté. Mais le temps a passé et cette idée en est restée à son état d’imprécision. Jusqu’à une conversation avec un ami au cours de laquelle furent évoquées les images de Théo Gosselin et Maud Chalard et dont émergea cette question simple : en quoi ces images me dérangent-elles ?

sans titre

Son cousin dans la voiture


Sur un travail de Giovanni Troilo

Comme sont loin déjà les mésaventures de Giovanni Troilo, lauréat disqualifié de l’édition 2015 du concours World Press Photo pour sa série sur Charleroi…

Station de métro 'Providence', Rue de la Providence, Charleroi, Province de Hainaut, juillet 2010

Voyage en banlieues


Sur un travail de Bruno Boudjelal

L’homme qui montre ses photographies organisées dans un certain ordre dit : Voyage en banlieues. Le lecteur, qui s’apprête à recevoir les images et leur organisation, pour commencer reçoit un titre…

La photographie, un prétexte pour répondre à la route


J’ai pris des photographies d’aussi loin que je me souvienne. Mais je n’ai commencé à le faire avec une certaine intention visuelle qu’à partir de 1994, pendant mon premier voyage en Asie. C’était un périple de dix mois autour de l’Himalaya depuis Katmandou jusque Katmandou, via le nord de l’Inde, le nord du Pakistan, le col de Khunjerab, le Turkestan chinois et le Tibet. Pourquoi suis-allé là-bas, et pourquoi avec un appareil photographique ? En voici une chronologie illustrée…

L'explication, la paix, l'oubli

Népal intime


La photographie au Népal a longtemps été l’affaire des photographes officiels de la cour. Une photographie vernaculaire existait en parallèle, mais jusqu’à la démocratisation du médium, elle n’était pratiquée que par une élite ou de rares passionnés. De ces enregistrements du passé, de nombreux fonds existent, d’une grande valeur historique et esthétique, ou sont encore à découvrir.

Exposition Népal Intime, Fondation Alliance Française, Paris, octobre 2012