Sur la subjectivité (Bonnefoy/Mallarmé)


Lu dans la préface qu’Yves Bonnefoy a consacrée à l’édition des Poésies de Stéphane Mallarmé en collection Poésie/Gallimard. La transposition de cette idée en photographie me semble ouvrir quelques perspectives de questionnement sur ce que nous fabriquons quand nous faisons des images.