L’universel (Édouard Glissant)


Lu dans Édouard Glissant, Introduction à une poétique du divers, Gallimard, 1996.

Ce livre, et singulièrement le chapitre intitulé « L’imaginaire des langues », je l’ai lu en pensant à la photographie. Ce passage en particulier me semble résumer les tensions, entre abondance et élitisme, entre émergence et références, qui nourrissent les pratiques du médium aujourd’hui, pour ce que j’en connais, dans le monde. Cette corrélation m’apparaît encore plus flagrante que je viens de m’atteler pendant quelques jours à la retranscription d’une conversation avec Prasiit Sthapit, photographe népalais, en ligne sur la partie anglaise de ce blog. Est-ce moi qui suis obsédé par Édouard Glissant depuis quelques temps et diffracte ce qu’il écrit au prisme de mes propres marottes ? Possible. Mais après tout c’est aussi l’un des rôles d’un livre d’être plié de la sorte par un lecteur…